Libération de Basile Atangana Kouna : La Justice aux ordres ?

0
151

C’est officiel et publique, l’ancien ministre de l’eau et de l’énergie est désormais libre. Cette libération survient après la circulation sur la toile d’un document « confidentiel »….

Nous sommes le vendredi 29 Juillet 2022, il est 15h GMT. Le média d’Etat, Cameroon Tribune via sa plateforme Web annonce ce qui circulait déjà sous forme de rumeur dans les  réseaux sociaux : « Tribunal Criminel Spécial : Atangana Kouna est libre », titre Cameroon Tribune.  Le contenu de la publication est un peu plus précis : « L’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie et Ex Directeur Général de la CamWater, Basile Atangana Kouna, vient d’être remis en liberté au terme du délibéré de l’affaire Ministere public, CamWater contre Antangana Kouna et co-accusés ».

Le média à capitaux public nous renseigne que l’arrêt des poursuites a été requis par le procureur général près du Tribunal Criminel Spécial à la demande du Ministre d’Etat ministre de la Justice Garde des Sceaux, comme le stipule la loi.  Selon Annie Noelle Bahounoui Batende, présidente du TCS qui prononça la décision, la libération de l’ex directeur des services du Premier ministre fait suite à sa restitution du corps du délit au trésor public, soit un montant de 1,265milliards de Franc CFA. Détenu depuis Mars 2018 à la prison centrale de Kondengui, le haut cadre d’administration retrouve donc les siens en toute liberté.

Cette libération est entachée d’accusation d’une Justice aux ordres du pouvoir exécutif car une correspondance circule sur la toile et dans laquelle on peut lire que le Chef de l’Etat, dans sa coutumière haute instruction réitère son accord en vue de la libération du prévenu. La correspondance est du Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la présidence de la République. Elle est adressée au Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Pour David Eboutou « la libération de Basile Atangana Kouna est en réalité le résultat des soutiens des réseaux ».  L’activiste affirme q’un autre prisonnier de luxe, l’ex  Ministre d’Etat Secrétaire Général de la Présidence de la République Jean-Marie Atangana Mebara  est injustement détenu alors qu’en 2012, alors qu’il était en attente des formalités de levée d’écrou pour sa libération, s’est vu servir de nouveaux motifs d’accusation et le renvoyant dans geôles où il est encore à ce jour. Pour lui donc la libération de celui qui a été en fuite puis rattrapé au Nigéria est « fondamentalement injuste ».

Maître Christian Ntimbane Bomo, n’est pas de cet avis : « il n’a jamais été condamné par la justice pour des faits de détournements des deniers publics (…) il est donc considéré juridiquement et jusqu’à présent comme innocent ».  Néanmoins pour l’avocat, « la démarche selon laquelle des hautes instructions présidentielles peuvent autoriser l’arrêt des poursuites n’est prévue par aucun texte (…) le TCS peut par contre si l’affaire n’a pas encore été jugée, procéder à la libération d’une personne sur autorisation du ministre de la Justice si et seulement si l’accusé a remboursé le corps du délit». Quoi qu’il en soit, Basile Atangana Kouna est désormais libre. La joie de sa libération est célébrée à son domicile dans sa Mefou et Akono natale, entouré de quelques proches amis et de sa famille.

Lionel KANA