Diocèse de Mbalmayo : satisfaction générale après les états généraux de l’éducation !

0
160

« Faire anamnèse… », selon Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, évêque du diocèse Mbalmayo, tel était l’objectif assigné à cette 4ème édition des États généraux de l’éducation dans ledit diocèse. Ce conclave a permis aux acteurs de l’éducation ; des principaux des collèges, des directeurs des écoles primaires et maternelles, des enseignants, des parents d’élèves et des experts de procéder à comme l’indique le thème à : relecture, consolidation et perspectives. C’est le centre d’accueil Notre Dame du Perpétuel Secours qui a servi de cadre d’accueil pour ses travaux. Rappelons que la 4ème édition des états généraux du Diocèse de Mbalmayo s’est tenu après une interruption due à la survenue de la pandémie du Coronavirus. L’ouverture solennelle a lieu le 19 Juin 2022.

cérémonie d’ouverture. Crédit Photo: Dircom Mbalmayo

Les travaux se sont déroulés sous forme d’atelier et mise en commun. La clôture des travaux s’est tenu 21 juin 2022 et a connu la participation du ministre de l’éducation de base Laurent Serge Etoundi Ngoa. La messe pontificale y dédiée a été célébrée à la cathédrale Notre-Dame du rosaire de Mbalmayo et été rehaussé par  la présence de Mgr Édouard Akom, prêtre du diocèse de Mbalmayo, chapelain de sa sainteté le pape François en mission au service diplomatique du Saint-Siège qui a d’ailleurs prêché la Parole de Dieu de ladite célébration eucharistique. Pour Mgr Édouard Akom, citant le Saint Père, « le royaume de Dieu appartient aux simples. La porte est étroite. Elle est étroite mais toujours ouverte à tous rappelait ». Pour Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, l’Eglise au Cameroun en générale et le diocèse de Mbalmayo en particulier continue à consacrer tous ses efforts dans ce champ d’apostolat qu’est l’éducation. Pour les participants à ses états généraux, c’est la satisfaction générale. Le diocèse de Mbalmayo avec ses 61ans est l’un des plus anciens diocèses du Cameroun.

Lionel KANA

Ministre de l’éducation de Base Laurent Serge Etoundi Ngoa, en compagnie de Mgr Jospeh-Marie Ndi-Okalla