Peut être une image de 2 personnes et texte qui dit ’+ eNaira Naira. More Possibilities Same’

Au mois d’avril 2021, j’avais publié dans l’une de mes chroniques que les banques centrales pensent des cryptomonaies décentralisées, notamment le bitcoin et autres.

Je vous reprends ici juste un extrait des propos de Christine Lagarde, Présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE) dans un article publié dans le magazine de L’ENA hors les murs le 30 novembre 2020: « Le principal risque avec ces monnaies crypto serait de se reposer entièrement sur la technologie et sur le concept imparfait de l’absence d’émetteur identifiable ou de créance. De plus, l’utilisateur ne peut pas compter sur la stabilité de la valeur de crypto-actifs hautement volatiles, illiquides et spéculatifs, qui, de ce fait, ne remplissent pas l’ensemble des fonctions d’une monnaie (unité de compte, moyen d’échange, réserve de valeur) ». J’annonçais alors que selon un rapport de la banque des règlements internationaux (ou banque des banques centrales) datant de 2019, près de 80% des banques centrales avaient entamé des études de possibilité d’émission de leurs propres monnaie sous forme numérique, ce que certains économistes ont qualifié de GOVCOIN.

Au mois de juin 2021, la Chine, l’une des principales place financières du monde, a lancé son projet de e-Yuan dont l’intention claire est d’éradiquer sur le sol chinois les cryptomonnaies apatrides, libertariennes, décentralisées et rétives à l’autorité. C’est donc sans surprise que BITCOIN A ÉTÉ DÉCLARÉ ILLÉGAL EN CHINE au mois de septembre 2021. Au début du mois de février 2021, la banque centrale du Nigéria avait prise une mesure similaire en sommant les banques commerciales de fermer tous les comptes en bitcoin dans leurs livres. Et quelques mois plus tard on annonce l’E-NAIRA. Rappelons en passant que selon la plateforme www.finder.com, le Nigéria est le pays où l’on détient le plus de cryptomonnaies au monde avec 24,42% des parts, devant la Malaisie (18%) et l’Australie (17,7%). La banque centrale du Nigeria a simplement comprise qu’elle pouvait utiliser son pouvoir d’autorité monétaire pour tirer profit d’une innovation (Blockchain), socle de la cryptommaie. Presque toutes les banques centrales se préparent donc à lancer leurs propres monnaies numériques. Cette information devrait donner un signal d’alerte à celles et ceux qui s’entêtent à spéculer sur les monnaies décentralisées. Dans l’avenir celles-ci seront simplement phagocytées par les GOVCOIN plus stables et mieux réglementées.

Just wait and see…

Dany Menguele, Analyse financier