Congrégation rogationniste du Coeur de Jésus : La communauté du Scolasticat St Hannibal M. Di Francia de Ngoya en fête

0
1098

Une vingtaine d’enfants du père Hannibal M. Di Francia ont mobilisé la communauté chrétienne de la localité pour renouveler leur vœux temporels pour les uns et prononcer leur engagement définitif dans la congrégation pour ce qui est des autres.

Il s’agit du renouvellement des vœux temporels de quinze frères et de l’engagement définitif de cinq autres qui ont eu lieu au cours d’une célébration eucharistique, mercredi dernier 08 septembre 2021.  Ladite célébration a démarré à l’esplanade des locaux de la communauté dès 10heures et 30 minutes heure locale. « Répondre à l’appel de Dieu n’est pas un sacrifice qui détruit, c’est un appel à être davantage ce que Dieu veut que nous soyons, aussi bien pour lui que pour le monde ». Ces mots sont tirés de l’homélie de ce jour, prononcé par le célébrant principal, le  Père Eugène Ntawigenera, non moins délégué du Supérieur Majeur de la Quasi Province St Joseph. Pour le prêtre rwandais, vicaire provincial de ladite quasi province et supérieur du Scolasticat St Hannibal Marie Di Francia de Ngoya, ses confrères, ceux qui, ce jour, ont renouvelé leurs vœux et ceux qui ont fait leur profession perpétuelle, doivent rendre témoignage à Dieu : « faire voire dans votre vie, votre mission ; Dieu proche, Dieu présent qui secourt et soutient ».  

Après la liturgie de la parole, est venu le temps fort de la profession religieuse.  ils sont d’abord quinze frères de la communauté du Scolasticat qui vont procéder au renouvellement de leurs vœux d’engagement pour une durée d’un an. Par la suite à tour de rôle, ils vont procéder à la signature des documents de renouvellement des vœux temporels. Viendra le tour des cinq autres frères qui se consacrent définitivement à Dieu dans la Congrégation des Rogationnistes. Après les formules d’ordre liturgique et  le renouvellement des vœux temporels, nos cinq mousquetaires de la vie consacrée à savoir les frères Abeng Guy Rostand, Enama Ngondo David, Essome Jean Marie Noel, Hakizimana Védaste et Vadmi Keda Gilbert, vont dire, à tour de rôle et à genoux devant le célébrant principal, la formule de profession perpétuelle : « (…)  en toute liberté, en présence de mes frères et dans les mains du Père Eugène Ntawigenera , délégué du Supérieur Majeur, je fais vœu pour toujours de chasteté, de pauvreté, d’obéissance et de zèle pour accomplir le commandement du cœur très miséricordieux de Jésus (…). ».  Après cette phase de profession, la liturgie eucharistique va se poursuivre et cèdera place à la réjouissance populaire. Dans leurs propos de circonstances, nos cinq nouveaux profès perpétuels ont tenu à rendre un vibrant hommage et une pensée pieuse à l’endroit de leur défunt promotionnaire, le Frère Eteme Tsala Grégoire Hyacinthe décédé le 24 mars 2021 de suite de longue maladie.

La Congrégation des Rogationnistes est un institut religieux clérical et apostolique de droit pontifical, fondé à Messine (Italie) en 1897 par le Père Hannibal Marie Di Francia qui a senti la nécessité de prier pour les vocations. Il s’est penché surtout sur la rédemption morale et spirituelle des plus pauvres. Il est aujourd’hui unanimement reconnu comme « le Père des orphelins et des pauvres » et comme « maître et authentique prophète de la pastorale moderne des vocations ». Le charisme de la Congrégation est l’intelligence et zèle à la Parole de Jésus : « La moisson est abondante mais les ouvriers peu nombreux, priez donc (ROGATE ERGO) le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. » Mt 9,37-38 ; Lc10, 2. Les Rogationnistes ont pour mission de prier quotidiennement pour les vocations, de répandre cet esprit de prière et d’être soi-même des bons ouvriers dans l’Église. C’est donc dire qu’une cérémonie de renouvellement de vœux temporels et de profession des vœux perpétuels est un temps fort dans la vie de cette communauté religieuse.  Cette cérémonie fut rehaussée en éclat, en son et en couleur, par la présence nombreuse des familles et proches des élus du jour, mais aussi par la présence de nombreux prêtres rogationnistes et d’autres prêtres des congrégations sœurs, des diocèses de Yaoundé, Obala, Sangmélima, Douala et Rome. La localité de Ngoya  est un village-rue situé dans la région du centre Cameroun, avec pour département la Lekié et pour arrondissement Okola. C’est l’un des 68 villages que compte la commune d’Okola. Terre d’accueil d’une vingtaine de congrégations religieuses, Ngoya est également connu comment la zone où loge l’École Théologique Saint Cyprien. Ce jour de célébration,  le climat a été clément part ces temps de saisons pluvieuses dans la cité capitale camerounaise.

Lionel KANA