Face à l’ampleur que prend la dépravation des mœurs au Cameroun, l’archevêque métropolitain de Douala en éveilleur de conscience s’adresse au fidèles de son diocèse et à la communauté nationale. Scandale de pornographie juvénile dans le milieu médiatique, harcèlements sexuels en milieux universitaire et professionnel, expansion des délits d’inceste, multiplication des pratiques pornographiques en groupes dites « partouzes », déviations sexuelles en milieu scolaire; la société camerounaise est traversée par une réelle crise de repères moraux. A la crise sociopolitique, sécuritaire et économique s’ajoute une crise morale et éthique dont les métastases se manifestent de plus en plus.

« Ne savez-vous pas que votre corps est un temple du Saint Esprit, qui est en vous et que vous tenez de Dieu ? Et que vous ne vous appartenez pas ? Vous avez été bel et bien achetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps »

(1 Corinthiens 6, 19 – 20).

Aux Prêtres,

Aux Religieux et Religieuses,

Aux Agents Pastoraux,

Aux Responsables des Structures et Services Diocésains,

Aux Responsables de l’Institut Catholique Saint Jérôme, des Ecoles et Collèges,

Aux Responsables des Mouvements et Associations,

Aux Fidèles Laïcs,

Aux Hommes et Femmes de bonne volonté,

Au Peuple de Dieu.

Notre vie communautaire a été considérablement entachée ces derniers mois par la publication dans les réseaux sociaux des images obscènes dévoilant la vie intime des personnes. Ces publications malsaines et  ces atteintes notoires à la pudeur et aux bonnes mœurs,  en contradiction ouverte avec la Parole de Dieu et les valeurs ancestrales, prennent chaque jour des proportions inquiétantes dans notre société. Elles viennent s’ajouter  à la longue liste  des actes  irresponsables, immoraux et même contre nature, commis sur l’ensemble du territoire national. Ces blessures morales infligées à la dignité de la personne humaine et à notre corps social  ont pour causes entre autres : la dépravation généralisée des mœurs, le relativisme moral, l’hédonisme, la perte des repères et des valeurs, la crise des valeurs morales. Parmi ces atteintes à la dignité de la personne humaine que nous dénonçons et que nous condamnons fermement, nous pouvons citer :

– La mise en ligne  des personnes malades ou décédées sans aucun respect de leur dignité ;

– La mise en ligne de la vie intime des personnes ;

– La création en ligne des groupes libertins ;

– La promotion en ligne du proxénétisme ;

– L’extériorisation à outrance de la vie intime des personnes ;

– La cyber intimidation ;

– Le cyber harcèlement ;

– La création en ligne des réseaux sexuels mercantiles ;

– L’initiation des jeunes aux mœurs perverses à travers les séries télévisées ;

– La prostitution ; 

-L’esclavage et l’exploitation sexuels ;

– La pornographie ;

– L’inceste ;

– La pédophilie ;

– Les pratiques sexuelles contre nature (homosexualité) ;

– Les crimes rituels ;

– Le trafic des organes et des ossements humains ;

– La vindicte populaire, etc.

L’Eglise, à qui le Christ Seigneur a confié le dépôt de la foi, ne peut demeurer indifférente face à cette corruption accrue et galopante des mœurs que l’on observe dans notre pays depuis un certain temps et qui sème la confusion dans les esprits, entraînant un relâchement des mœurs. Il s’agit, en effet, d’une question de la plus haute importance pour la vie personnelle des chrétiens, la vie sociale de notre temps  et l’avenir de notre pays.

« Il appartient à l’Eglise d’annoncer en tout temps et en tout lieu les principes de la morale, même en ce qui concerne l’ordre social, ainsi que de  porter un jugement sur toute réalité humaine, dans la mesure où l’exigent les droits fondamentaux de la personne humaine ou le salut des âmes» (Code du Droit canonique n°. 747 § 2).

Comme Pasteur de l’Eglise de Dieu qui est à Douala, nous ne pouvons pas garder le silence devant cette dépravation des mœurs. Bien plus, nous sentons l’impérieux devoir moral de nous adresser à vous au sujet de cette situation si préoccupante.

Nous voulons proclamer haut et fort que toutes ces multiples et récurrentes atteintes à la dignité de la personne humaine,  sont contraires à l’enseignement des Saintes Ecritures, de l’Eglise et même de la loi naturelle.

La dignité de la personne humaine est le cœur et le fondement de toute la doctrine sociale de l’Eglise. Une société juste ne peut être réalisée que dans le respect de la dignité transcendante de la personne humaine. Le respect de la personne humaine implique celui des droits qui découlent de sa dignité de créature. Ces droits sont antérieurs à la société et s’imposent à elle. Ils fondent la légitimité morale de toute autorité, comme l’enseigne l’Église : 

« Le respect de la personne humaine passe par le respect du principe : « chacun considère son prochain, sans aucune exception, comme « un autre soi-même » (Catéchisme de l’Eglise Catholique n°.1831). Pour le Pape François, « L’accès aux réseaux numériques comporte une responsabilité pour l’autre, que nous ne voyons pas mais qui est réel, il a sa dignité qui doit être respectée» (Cf. Message du Pape François  pour la 50ème Journée Mondiale des Communications sociales).

Notre dignité d’homme nous vient d’être créé à l’image et selon la ressemblance de Dieu. La foi chrétienne que nous professons et célébrons, actualise cette réalité nouvelle à travers le mystère de l’Incarnation, de la Résurrection et de l’Eucharistie. A ce sujet Saint Paul nous enseigne : « Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres du Christ ?…. Ne savez-vous pas que votre corps est un temple du Saint Esprit, qui est en vous et que vous tenez de Dieu ? Et que vous ne vous appartenez pas ? Vous avez été bel et bien achetés ! Glorifiez donc Dieu dans votre corps » (1Corinthiens 6, 18 – 20).

C’est pourquoi la capture et la diffusion des images ou des vidéos indécentes, choquantes ou violentes à travers les réseaux sociaux ou autres plateformes, portent gravement atteinte à la dignité de la personne humaine, à son intégrité physique et morale, à la pudeur, à la morale publique et aux bonnes mœurs. Par ailleurs, la publication des images obscènes a de graves répercussions  dans la vie personnelle, communautaire et sociale telles que:

– L’humiliation et la stigmatisation des  victimes ;

– La souffrance pour les parents et les familles ;

– L’exposition des plus jeunes à une curiosité malsaine ;

– La chosification de l’être humain.

Ces actes déshumanisants blessent non seulement la dignité de la personne humaine,  mais aussi  portent atteinte à notre  vie filiale avec Dieu qui a créé l’homme à son image et à sa ressemblance.

Face à cette crise des valeurs contre laquelle toute la société devrait se mobiliser, nous lançons un vibrant appel, afin que tous s’impliquent dans le redressement moral  dont notre pays a besoin pour restaurer la dignité de la personne humaine, les valeurs morales et  la citoyenneté responsable.

Au Gouvernement

– D’intensifier la lutte contre la cyber criminalité conformément à la Loi n°. 2010 – 012/ du 12 Décembre 2010 sur la cybercriminalité et la cyber sécurité ;

– De sensibiliser la population à la citoyenneté responsable ;

– De promouvoir l’éducation morale à l’école et dans les milieux de vie ;

– De sanctionner sans complaisance les auteurs de tels actes.

Aux Forces de l’ordre et de sécurité

– De respecter la dignité et l’intégrité physique de chaque être humain ;

– D’être au service de vos concitoyens ;

– D’assurer la protection et la sécurité de tous ;

– De vivre et d’exercer votre service conformément à votre devise « Honneur  et Fidélité ».

Aux parents

– De prendre conscience d’être les premiers responsables de l’éducation de vos enfants ;

– De ne pas réduire votre devoir à la seule procréation de vos enfants, à les envoyer à l’école, mais aussi veiller à leur éducation morale et à leur formation humaine et spirituelle ;

– De donner de bons exemples à vos enfants, les initier aux vertus et  à se garder des compromissions et des dégradations qui menacent la société humaine;

– De regarder vos enfants comme des enfants de Dieu et les respecter comme des personnes humaines ;

– D’éduquer vos enfants à accomplir la Loi de Dieu en vous montrant vous-mêmes obéissants à la Loi de Dieu.

Aux pasteurs

– De prendre soin des jeunes qui vous sont confiés ;

– De montrer aux jeunes le chemin qui conduit au Christ;

– D’échanger  avec eux sur les difficultés qu’ils rencontrent dans leur vie ;

– De nourrir les jeunes par la Parole de Dieu et les Sacrements ;

– D’être proches d’eux dans les situations difficiles et les accompagner

Aux jeunes

– De prendre conscience que votre devoir premier est de vous laisser former et de vous préparer à l’avenir ;

– De rechercher la vie  qui est en Jésus Christ et non dans les réseaux qui détruisent la vie ;

– De vous inspirer  des valeurs de l’Evangile pour construire votre avenir ;

– De ne pas vous laisser  manipuler par ceux qui vous détournent des valeurs de la vie ;

– De ne pas vous laisser  conduire  vers les chemins sans issue et sans avenir ;

– De résister, avec l’aide du Christ, aux influences technologiques et culturelles exogènes  qui initient à la perversion ;

– D’écouter vos parents et partager avec eux tous les soucis qui menacent votre vie.

Aux professionnels des médias

– De respecter la Loi relative à la Liberté de la Communication Sociale (Loi n°.90 – 052 du 19 Décembre 1990) ;

– De respecter la déontologie de votre profession ;

– De ne pas porter atteinte à la dignité des personnes et à leur vie privée ;

– De ne pas diffuser les vidéos ou les images obscènes, qui choquent la sensibilité, ou qui sont contraires aux bonnes mœurs;

– De faire un usage responsable des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Aux fidèles

– D’être un modèle de vie pour nos jeunes ;

– De respecter la dignité de toute personne humaine ;

– De ne jamais traiter la personne humaine comme un objet ou comme un moyen;

– D’accorder un respect inconditionnel à toute personne humaine, indépendamment de son âge, de son sexe, de son état de santé physique ou mentale, de sa condition sociale, de sa religion, de sa race ou de son origine ethnique ;

– De construire le monde selon la vision chrétienne ;

– D’user des nouvelles technologies de l’information et de la communication avec beaucoup de discernement et avec un sens élevé de responsabilité ;

– De s’abstenir de produire, de diffuser ou de relayer des images ou des faits, vidéos ou autres contenus susceptibles de porter atteintes à la morale, aux bonnes mœurs, à la pudeur et à la dignité humaine.

Nous nous trouvons face à une situation de crise grave,  où d’avance, beaucoup pourraient se laisser aller au découragement en disant : « on va faire comment ? ». Nous croyons que nous pouvons faire quelque chose si nous nous engageons tous dans ce combat, et si nous unissons nos forces en nous confiant au Seigneur.

Que la Bienheureuse Vierge Marie,  notre Mère et Educatrice de la Sainte Famille, Elle qui a porté le Fils de Dieu dans son corps, nous aide à vivre selon la volonté de Dieu et à le glorifier dans notre corps.

 Fait à Douala, le 29 juillet 2021, en la mémoire de Sainte Marthe.

                                                                    + Mgr Samuel KLEDA

                                                                     Archevêque Métropolitain de Douala