Le Cameroun est représenté aux Jeux Olympiques de Tokyo 2021, par douze athlètes évoluant dans sept disciplines sportives. Voici leurs parcours au soir du Vendredi 30 juillet 2021. Rappelons que cette compétition prend fin le 08 Aout 2021.

Le Cameroun prend part à ces jeux olympiques avec douze athlètes qui compétissent dans  sept disciplines. Il s’agit de : en boxe homme Albert Mengue Ayissi pour les 69kg ; Dieudonné Wilfried Seyi Ntsengue pour les 75 kg ; Maxime Yengnong Njieyo pour les plus de 91 kg. En haltérophilie femmes, Jeanne Gaëlle Eyenga Mbo’ossi dans les 76 kg et Clémentine Mekeugni Noumbissi dans les 87 kg. En judo femme, Arrey Sophina Ntui dans les moins de 70 kg et Hortense Vanessa Mballa Atangana dans les plus de 78 kg. En lutte femme des 53 kg , Joseph Emilienne Essombe Tiako. En natation homme,  50 m nage libre avec Yves Charly Ndjoume Ehowe Epoh et 200 m nage libre avec Emmanuel Esseme. En natation femme, 50 m nage libre avec Elisabeth Milanesi Norah. Et enfin en Tennis de table  femme, Sarah Hanffou Nana. L’étendard de la délégation est porté par Joseph Emilienne Essombe Tiako, lutteuse de 33ans. Ledit étendard lui a été remise au nom du président de la République, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute. C’était lors de la cérémonie y dédiée le  1er juillet 2021 au siège du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC). Ce jour, au nom de tous les athlètes, elle a prononcé le serment : « Au nom de la Cameroon Olympic Team, je promets que nous prendrons part aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 en respectant les règles qui les régissent, en nous engageant pour un sport sans dopage et sans drogue, dans un esprit de sportivité pour la gloire du sport et de l’honneur de notre pays, le Cameroun ».

Avant son entré en compétition, la délégation camerounaise a suivi un stage d’acclimatation dans la ville japonaise de Hita avant de rejoindre le village olympique le 18 juillet 2021. La délégation Camerounaise a pris ses quartiers dans le village des Jeux. Plus précisément dans une aile du bâtiment n°3 où logent également les délégations de l’Arabie Saoudite, du Kazakhstan, de la Slovénie, de l’Algérie ou encore de Taiwan. Le drapeau du Cameroun y a été hissé par la même occasion. Pour cette édition Tokyo 2021, La première « médaille » de la délégation camerounaise en terre nippone fut acquise lors de la cérémonie d’ouverture. La tenue de la délégation camerounaise était l’une des plus plébiscitées à l’issue du défilé des délégations. Des images accompagnées des compliments ont fait le tour du monde et des réseaux sociaux.

En réalité, jusqu’à ce jour, le drapeau tricolore frappé d’une étoile n’a pas encore été brandit sur l’une des marches des trois places de podium olympique à Tokyo. Bien au contraire les athlètes  camerounais accumulent les éliminations. La pongiste Sarah Hanffou Nana, 35 ans, fut la première à sortir du tournoi. Après elle, nos trois boxeurs ont été sortis du tournoi : Maxime Yegnon en huitième de final poids super lourd contre le russe Ivan Veriasov, Albert Mengue éliminé en huitième de finale également contre l’irlandais Aidan Walsh, et Wilfried Seyi éliminé dès son premier ring par le congolais Tshama Mwenekabwe. Nos judokates ont également dit aurevoir à la compétion. D’abord Arrey Sophia Ntui Ayuk, puis Vanessa Mballa la judoka camerounaise de 29 ans, quadruple championne d’Afrique, qui s’est fait éliminer à son tour le 30 juillet dernier par la Turque Kayra Sayit championne d’Europe en titre. Selon son entraîneur, Vanessa Mballa participait à ses derniers Jeux Olympiques sous le drapeau du Cameroun. Au total la moité des compétiteurs camerounais sont éliminés (06/12). Pour certains observateurs, malgré ce lourd bilan à 06 jours de la fin des Jeux, nos espoirs de médailles peuvent encore résider chez Norah Milanes en Natation 50m, elle est qualifiée en demi-finale de sa discipline.

Rappelons que l’absence du ministre des sports Camerounais dans la délégation a donné cours à diverse interprétation sur la toile. Pour certains c’est le climat délétère entre lui et les sportifs désignés qui en est la cause. Pour d’autres le ministre est sur le coup d’une interdiction de sortie du territoire. Pour  Gabriel Nloga, il en est rien de tout ça. Le journaliste, Responsable en chef de la cellule de communication du ministère des sports indique que le patron de Sport est assez occupé par les préparatifs de la prochaine CAN de football, dont le tirage au sort est prévu début août. « Le MINSEP, Président du COCAN, s’applique sereinement et certainement avec abnégation à la concrétisation de la très haute volonté du Président de la République et des instances internationales du football, sans oublier le public sportif national que CAN TOTAL ENERGIES CAMEROUN 2021 du 9 janvier au 6 février 2022, la plus belle de toutes les éditions de cette illustre compétition », conclut M. Nloga dans sa sortie. Au sein de la Cameroon Olympic Team, on veille au respect scrupuleux des playbooks (livre contenant les contraintes et restrictions liées aux mesures barrières au Covid- 19) concernant les athlètes, les officiels et la presse. Tout a été mis en œuvre pour ne pas perturber la concentration des athlètes et pour limiter les interactions avec ces derniers, nous confie nos confrères de la télévision nationale CRTV.

Pour la petite histoire, c’est toujours en terre nipponne, en 1964, que le Cameroun prenait part pour sa toute première fois aux jeux olympiques.  Depuis cette année, le pays de Françoise Mbango Etone (double médaillée d’or olympique en triple saut féminin) a envoyé des athlètes à chaque édition, même si lors des Jeux olympiques d’été de 1976, le pays a quitté les jeux après trois jours de compétition pour rejoindre le boycott des pays africains à la suite de la participation de la Nouvelle-Zélande qui avaient encore des liens avec l’apartheid en Afrique du Sud. Avant le début de cette édition Tokyo 2021, le Cameroun totalise cinq médailles olympiques dont trois médailles d’or (deux médailles d’or en Athlétisme et une autre médaille d’or en football). Les deux autres médailles d’argent et de bronze ont été gagnées en Boxe. Un palmarès dont les espoirs d’amélioration s’assombrissent peu à peu. L’espoir reste néanmoins permis avec ces athlètes durant ces derniers jours de compétition.

Lionel KANA