Le projet de construction au Cameroun de l’un des plus gigantesques monuments au monde, en hommage à cette terre d’Afrique de laquelle la vie est partie pour conquérir toute la planète est plombé, du fait des lenteurs administratives du gouvernement camerounais, alors que la fin dudit projet était initialement prévue pour 2020.

Aux origines du projet

Il y a quelques années, des afro-américains, à la recherche de leurs origines africaines, certains d’entre eux, suite à des tests ADN, ont découverts qu’ils sont d’origine camerounaise. Ce mouvement de retour aux origines, faut-il le souligner, continue à agiter de nombreux citoyens afro-américains. Ceux-ci se font accompagner dans cette grande investigation par l’ONG américaine Ark Jammers Connections, basée à Baltimore dans le Maryland. C’est une organisation de droit américain fondée par une jeune camerounaise. La même qui est à l’origine du projet « Mother of Humanity » (Mère de l’humanité) dont le site est établi au Cameroun, notamment dans le chef-lieu du département de l’Océan, la cité balnéaire de Kribi. « On a amené des gens qui voulaient savoir d’où sont partis leurs ancêtres. L’hospitalité Camerounaise a bien marché, le dynamisme camerounais. Et ils sont devenus des grands défenseurs de notre pays », expliquait alors, Aveline Ava, fondatrice de l’ONG, à propos des raisons ayant poussés des citoyens américains à se battre pour l’implantation au Cameroun de l’un des plus grands monuments au monde, nous sommes le 26 septembre 2016.

Qu’est ce qui bloque?

C’est en 2014, dans un contexte de manifestations contres les brutalités policières contre les afro-américains en Californie que nait l’idée de ce monument. Ce projet se veut être une réaction aux traumatismes d’afro-descendants aux Etats-Unis. Il était alors question de rappeler et magnifier la place de l’Afrique dans le monde. Toutefois, depuis 2020, les habitants de Kribi, ayant connaissance du projet, commençaient à s’impatienter de sa matérialisation. « Ici on conjugue toujours au future. On a eu tellement de projets qui sont morts tôt. Donc ce n’est que quand je serai vraiment assuré que ça vient que je serai tranquille », déclarait, sceptique, Joseph habitant de Kribi. Le président dudit projet, Christophe Ava, affirmait travailler avec les autorités Camerounaises tout en déplorant les tracasseries administratives. « Nous sommes désolés de constater que l’administration est un peu tatillonne par rapport aux procédures. Mais l’engagement que le président du Cameroun a pris pour faire avancer ce projet, je pense que cet engagement sera tenu. »

Pierre Ismael Bidoung Mkpatt, Minac

Des voies de sortie?

Le 23 avril 2021, Christophe Ava, coordonnateur du projet « Mother of Humanity » est reçu en audience avec toute son équipe par le Ministre des Arts et de la Culture (Minac), Ismaël Bidoung Mkpatt. L ‘ordre du jour de cette séance de travail a porté essentiellement sur l’état d’avancement du projet. Il en ressort donc que les études techniques sont en cours, « Nous avions un chronogramme établi sur un certain nombre de procédures. Mais à cause des lenteurs administratives et de la crise sanitaire liée au Covid-19, les travaux accusent beaucoup de retard. Le Ministère des finances a débloqué des fonds pour le bornage du site de construction et nous pensons que dans les meilleurs délai, cette phase sera terminée », a indiqué le coordonnateur Afrique du projet « Mother of Humanity ». Le Minac quant à lui, a tenu à féliciter le coordonnateur et son équipe, il en ensuite promis de péser de tout son poids de connivence avec les ministères partenaires afin que les efforts de réalisation de ce projet à valeur culturelle, touristique, économique et spirituelle soit concrête. « Je vous encourage à persévérer dans vos efforts. Car ce projet bénéficie de la très haute attention du Chef de l’Etat et il est suivi étroitement par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement. Je prescris à la commission interne de suivi le dossier financier pour que dans de très brefs délais, les moyens soient mis à disposition au niveau de la commission locale » a indiqué Bidoung Mkpatt.

Mother of Humanity est un monument de 97 m de haut situé au cœur de 55 pavillons culturels et 6 autres pour les pays associés, notamment les Etats-Unis, l’Inde, la Chine, le Brésil, l’Espagne et la France.