Arrivée et installation de la Ministre camerounaise de la promotion de la femme et de la famille

C’est au cours de leur première assemblée générale tenue ce 24 Avril 2021, sous le patronage de madame la ministre de la promotion de la femme et de la famille, que les dynamiques dames du REFFCAP ont tenu à faire le point sur les activités qui ont meublé l’année 2020.

Le secrétariat de l’assemblée générale

L’assemblée générale du REFFCAP s’est tenue sur la colline de Mvoylé, au siège de la Conférence Épiscopale Nationale du Cameroun le 24 avril dernier en présence des autorités politiques, administratives et religieuses. Une rencontre importante marquée par la présence de madame la Ministre de la promotion de la femme et de la famille Marie-Thérèse Abena Ondoua, la conseillère régionale du Centre, les dignitaires religieux des communautés catholique, musulmane, orthodoxe et du conseil des églises protestantes au Cameroun. Le président de la commission épiscopale pour le dialogue interreligieux et œcuménique, les représentants de ACRL (Religion For Peace), et le maire de la commune de Yaoundé IIIeme étaient aussi présents.

Dans sa prière d’ouverture, l’Imam invité a intercédé pour le bon déroulement des travaux, tout en confiant le Cameroun à la protection de Dieu. Une prière qui trouve échos dans un contexte de double menaces sécuritaires et sanitaires. Dans son allocution d’ouverture, madame Oba Lucie, Première Coprésidente du REFFCAP a décliné l’objectif majeur de l’association, à savoir promouvoir le rôle des femmes dans la construction de la paix, le vivre ensemble, la bonne gouvernance et la participation au développement durable. Cette vision d’œuvrer pour la paix durable et la justice sociale, se traduit dans la devise du REFFCAP :  » ensemble pour la paix et la justice », a tenu à rappeler Mme Oba.

Le Maire de l’arrondissement de Yaoundé III ème a quant à lui, relevé les différentes crises auxquelles le Cameroun fait face, notamment la lutte contre la secte terroriste boko haram dans l’extrême nord du pays, la crise politique et sociale dans les régions anglophones du Nord Ouest et du Sud Ouest. Le chef de l’exécutif communal de Yaoundé III ème a surtout insisté sur la désinformation et la haine en ligne relayés en particulier sur les réseaux sociaux, qui aujourd’hui constituent des problèmes majeurs dont on ne prend pas conscience de la gravité. Il a ainsi invité les femmes du REFFCAP, dans leur mission de promotion du dialogue interreligieux à peser de leur poids pour contribuer à pacifier les camerounais sur ces différents fronts de bataille., en leur souhaitant des travaux en toute quiétude.

Prenant la parole, la Ministre de la promotion de femme et de la famille a encouragé les dames du REFFCAP dans leur initiative. « La paix et la justice sociale sont des valeurs dont les bases prennent racine dans la famille. » a martelé la patrone de la condition féminine au Cameroun, en poursuivant: « Chacune d’entre vous est mère de famille directement ou indirectement. Si dans chacune de vos familles sont cultivées les valeurs de paix et de justice et que vous vous mettez ensemble, dans la diversité des chapelles religieuses pour les vivre vous même et les consolider, alors vous serez des exemples à suivre. Vous serez des artisans de paix, des promotrices de justice sociale dont nous avons tous besoin dans notre beau pays , le Cameroun ». En encourageant les dames du REFFCAP dans leurs efforts, la Ministre Abena Ondoua les a invité à dire un non fort et radical aux conflits, en recherchant des voix et moyens pour une paix durable.

Le représentant du Président de la commission épiscopale pour le dialogue interreligieux a lui aussi salué l’initiative des dames du REFFCAP et a exprimé sa joie de les accueillir dans la salle Saint Jean Paul II de la Conférence Episcopale Nationale du Cameroun.

Photo de famille du REFFCAP en compagnie des officiels présents

La cérémonie d’ouverture s’est cloturée par une photo de famille qui rassemblait les communautés musulmanes, orthodoxe, protestantes, catholiques et bahai sur la grande terrasse de la salle des travaux Saint Jean Paul II, suivie d’un cocktail d’ouverture offert aux invités avant la reprise des travaux.

Le communiqué final publié en fin de jounée fait mention des points principaux suivant : sensibiliser toutes les femmes de foi du REFFCAP; renforcer les capacités des femmes dans le dialogue interreligieux pour la résolution pacifique des conflits; la création des antennes régionales et départementales; renforcer les capacités des femmes dans la création des activités génératrices de revenus; la promotion du vivre ensemble. Les travaux de cette première assemblée Générale du REFFCAP ont pris fin dans un sentiment commun de satisfaction.

Le Journal Le Chemin s’associe à toutes les autres voix pour souhaiter un bon vent au réseau des femmes de Foi du Cameroun.