les évêques en assemblée plénière au siège de la CENC

Réunis du 11 au 17 avril 2021 au siège de la conférence épiscopale nationale du Cameroun à Yaoundé-Mvolyé à la faveur de leur 46ème Assemblée Générale plénière, les évêques du Cameroun n’ont pas manqué de saluer la mémoire de l’illustre disparu.

Entre minute de silence, intentions de prière, messes, coin aménagé pour la prière et le recueillement etc. Tout y passe. Le décès du Cardinal Tumi marque de la plus belle des manières cette rencontre au sommet de l’Église catholique au Cameroun. « Durant ce rendez-vous, le décès du cardinal pèse de tout son poid» nous a confié Mgr Abraham KOME, Président de la CENC. L’ Évêque de Bafang ajoute par ailleurs que « son vide se ressent déjà ». Pour Mgr Victor Tonye Bakot, Ancien Évêque d’Edea et Archevêque émérite de Yaoundé, le cardinal Tumi était un homme pieux, ouvert, simple et blagueur. « il était courageux et aimait la vérité ». Le prélat dit avoir été ébranlé par son décès. Il estime que  son intransigeance et son audace lui ont toujours valu d’être incompris par plusieurs. Mgr Tonye Bakot nous confie ainsi que son ami cardinal était un fan du bon vin français, notamment du vin de bordeaux, et qu’il aimait mangé la vipère fumé. « je garde un excellent souvenir de lui (…) il meurt au moment où nous célébrons la fête de Pâques, la fête de la résurrection, qu’il ressuscite avec le Christ et que le Christ l’emporte au près de lui » conclu-t-il.   

recueillement aménagé à la CENC

Mgr Samuel Kleda est formel :« nous sommes en deuil, sa mort nous touche au plus haut point ». l’Archevêque métropolitain de Douala souligne que le Cardinal était pour chacun des évêques le gage d’une assurance de réconfort. C’était un plaisir pour chacun d’entre eux d’aller vers lui se ressourcer dans la sagesse qui était la sienne. Le prélat dit qu’en tant que pasteur, « cette cascade de deuil » au sein de la nation camerounaise en générale et au sein de l’église en particulier interpelle : comment réconforter les familles et redonner courage aux vivants afin qu’ils continuent à croire à la vie?

À la question de savoir ce qu’il faut faire face à la douleur de ces décès Mgr Kleda répond : « l’arme la plus forte c’est la prière ». Les témoignages des prélats, religieux et religieuses n’en finissent pas. Homme de foi, qui a servit son église, le Cardinal Tumi sera inhumé durant la matinée du 20 Avril 2021 à la Cathédrale de Douala.

Lionel KANA