Paul Eric Kingue s’en est allé

0
499

L’homme politique , leader du parti MPCN, ex-directeur de campagne du Professeur Maurice Kamto, chef de file de l’opposition camerounaise à la dernière élection présidentielle de 2018, est décédé aux premières heures du lundi 22 mars 2021 après deux semaines de maladie. Le maire emblématique de Njombé-Penja connu pour son tempérament sulfureux et sa lutte pour la justice fiscale a été inhumé ce 24 mars 2021 à Penja.

« Le Roi est mort…»

La levée de corps du défunt Maire s’est déroulé le mercredi 24 mars 2021 conformément au programme des obsèques rendu public par la commune de Njombe-Penja. L’inhumation a été faite dans la stricte intimité familiale. Les obsèques officiels de l’homme fort de Penja se tiendront ultérieurement. Il y a vingt jours, dans une sortie sulfureuse comme lui seul en avait le secret,  Paul Eric Kingue appelait les maires du Cameroun à être solidaire afin de s’approprier véritablement le transfère des compétences qu’offre la décentralisation. Dans le bulletin quotidien d’information de la police datant du 22 Mars 2021 et dont certains confrères ont pu avoir copie, on y apprend de source familiale que, Paul Eric Kingue a été diagnostiqué positif au covid19 et était depuis deux semaines sous assistance respiratoire. Il a succombé aux environs de minuit à la clinique Mouna de Douala.

« …. Vive le Roi»

Maire de la Commune de Njombe-Penja, né le 20 août 1966, Vice Président des Communes et Villes Unies du Cameroun ( CVUC), Président National du Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau ( MPCN), Paul Éric KINGUE était également le promoteur de la télévision SCHOOL TV AFRICA. En janvier 2019, il est interpellé à Yaoundé suite à une série de manifestations de contestations des résultats de la présidentielle d’octobre 2018, remporté par Paul Biya. A la suite des manifestations de dénociation du hold up électoral initiée avec son  allié de l’époque Maurice KAMTO, président du Mouvement pour la Rennaissance du Cameroun (MRC), déclaré deuxième à l’élection présidentielle de 2018, Paul Eric Kingue sera écroué à la prison principale de Yaoundé où il y passera 9 mois en détention préventive avant de bénéficier d’un arrêt des poursuites contre les militants du MRC et alliés décidé par le Chef de l’Etat camerounais. Dès sa sortie, il va se désolidariser du MRC qui a refusé d’aller aux élections législatives et municipales de février 2020. Il se présentera alors comme candidat à la mairie de Jombé-Penja avec son parti le MPCN et remportera les municipalités de Njombé-penja et Dibombari dans la région littoral du Cameroun. Tout juste un an passé à la tête de l’exécutif communal de cet arrondissement, il passe de vie à trépas.

Depuis l’annonce de son décès, les témoignages affluent. Grégoire Owona, Ministre du Travail et secrétaire général adjoint du parti au pouvoir (RDPC) rend hommage à son « cher petit frère » : « tu auras été presque le même, hyper combatif et recherchant toujours la justice et l’équité (…)tu auras particulièrement marqué ton passage ici bas avec courage. Ta témérité, ton engagement politique à œuvrer pour le bien-être, à créer un environnement social viable, par ta capacité d’écoute et ta force d’implication dans des situations parfois complexes et/ou contradictoires n’ont laissé personne indifférent ». Cabral Libii député et leader du PCRN le décrit comme un « combattant acharné des inégalités et des injustices, d’une témérité et d’une opiniâtreté exceptionnelles ». Pour Maurice Kamto : « Paul Éric KINGUE était un homme entier avec une personnalité volcanique. ». Le Président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun ne tari pas d’éloge à l’endroit du défunt : « Lors de l’élection présidentielle d’octobre 2018, j’avais confié à Paul Éric KINGUE la direction de ma campagne électorale. Dans cette fonction il a fait montre d’une fougue exceptionnelle. ».

De nombreux autres figures de l’espace médiatique et politique du Cameroun se sont inclinés devant la mémoire de cet illustre disparu. R.I.P monsieur le Maire.