20 mai 2020: que se passe-t-il dans le sérail?

0
222

Le lundi 20 avril 2020, le Ministre délégué à la présidence chargé de la défense rendait public le thème devant conduire les festivités relatives à la fête de l’unité nationale du Cameroun; cependant, le 22 avril, soit deux jours plus tard, c’était au tour du Ministre d’Etat Secrétaire Général de la Présidence (SGPR) de rendre public un communiqué annulant ladite célébration.

Au nom du Président de la République ?

Le message du Ministre Joseph Beti Assomo dévoilait le thème arrêté par le Président de la République en sa qualité de Chef des armés, comme suit: « Tous unis face à la pandémie du Covid-19, pour un Cameroun résilient, résolument tourné vers la paix, la stabilité et le développement économique. » Il est d’ailleurs de coutume pour le Chef de l’Etat de présider le grand défilé civil et militaire, qui ce deroule sur l’étendu du territoire national lors de cette fête patriotique. Notons, par ailleurs que nous sommes en coeur de la menace de la pandémie mondiale du Covid-19, le Cameroun étant le pays d’Afrique subsaharienne le plus touchée. Du fait de cette situation exceptionnelle, notre rédaction annonçait déjà la probabilité d’un 20 mai célébré exclusivement avec un défilé militaire, accompagné des partis politiques, avec des tribunes remplies au quart. Mais que non! Le Ministre SGPR, rend public deux jours plus tard un communiqué qui annule purement et simplement les célébrations publiques de cette festivité. Le communiqué souligne que la décision est celle du Président de la République. Cette décision serait motivée par la pandémie du Covid-19 qui actuellement en cours. Ce volte face du Président de la République en seulement deux jours, soulève diverses questions et rumeurs au sein de l’opinion publique et dans la classe politique. A ce titre, le député PCRN Cabral Libii, dans un tweet s’offusquait de ce que en ce moment de mémoire, le Président n’a pas rendu tout au mois exclusive cette parade aux militaires. Qu’est ce qui justifie ce volte face présidentielle?

Ferdinand Ngoh Ngoh désavoue-t-il Joseph Béti Assomo?

Le cours des événements semble montrer qu’il existerait un dysfonctionnement de la communication entre le Sgpr et le Mindef. Le Covid-19, en date du 20 avril n’est plus une question ignorée au Cameroun. Le Premier Ministre, chef du gouvernement, sous hautes instructions du Chef de l’Etat a d’ailleurs présenter une serie de mesure prises riposter a la progression de la pandémie. Il va s’en dire que le Chef de l’Etat, en validant le thème de la fête de l’unité 2020, disposait de toutes les informations autant au plan local qu’au niveau international relative à l’évolution du Covid-19. Un ensemble de connaissances qui lui auraient permis de prendre la décision d’annulation de ladite fête sans faire un détour préalable sur la validation du thème.

Le Gouvernement aurait pu éviter ce qui semble pour les camerounais une cacophonie de plus. Les conseils de cabinets sont l’occasion pour le Chef du Gouvernement d’évaluer la mise en oeuvre de la politique nationale définie par le Chef de l’Etat. Le Premier Ministre John Ngute aurait pu au cours d’un conseil de cabinet discuter sur la possibilité ou non de tenir la célébration du 20 mai au Cameroun pour cette année 2020. Ceci n’est qu’un moyen parmi tant d’autres. Toutefois, ce scénario désolant semble dévoilé dans un silence sonore un navire sans capitaine. D’où la question qui demeure: Que se passe-t-il dans le Sérail?