Et si le coronavirus était une punition du seigneur !

Le monde entier est en proie à une crise que l’humanité n’ait jamais connue. Alors que les continents, les nations, et les peuples de la terre avaient déjà acquis leurs façons de vivre, de produire, de se soigner et même de voyager dans l’espace pour conquérir de nouvelles planètes ; toute chose qui semblait indiquer que l’humain avait suffisamment maitrisé son univers au point de nourrir la prétention de pouvoir défier son Créateur (Dieu dit faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance…(genèse 1 : 26)) en devenant lui-même un petit créateur, un virus, le corona virus est entré en contact avec les humain et a entrepris de se propager à une vitesse exponentielle laissant sur le carreau des milliers de mort par jour. Aucun pays n’est épargné. Les pays les plus riches et les plus puissants de la terre sont ceux qui en souffrent le plus à ce jour. On aurait pourtant pensé que leurs réserves d’or, d’argent (systèmes économiques) et leurs systèmes de santé à la pointe de la technologie suffiraient à repousser voir neutraliser ce virus en un laps de temps, que non. Car la parole de Dieu déclare : «  … ni leur argent ni leur or ne pourra les délivrer au jour de la fureur du Seigneur… parce que leur avarice est devenue un scandale d’iniquité (Ezéchiel : 7, 19) » Rendu à l’évidence que les richesses de ce monde ne sauvent pas, les humains scrutent le ciel jour et nuit à la recherche du moindre signe de la part du Seigneur, mais hélas la situation ne semble pas s’arranger. Le monde est plongé dans une psychose constante,  sans véritable espoir de survie, les rue sont déserte à cause du confinement. La parole de Dieu déclare : « J’étendrai donc ma main contre eux, je rendrai tout le pays plus solitaire que le désert qui est vers Dibla, et ils sauront que je suis l’Eternel. (Ezéchiel : 6, 14) » Les bonnes habitudes jadis bannies refont surface, la solidarité est désormais prônée par ceux qui jadis pensaient qu’on survie mieux en vivant seul au détriment des autres, la vie humaine jadis bafouée au profit des intérêts égoïstes semble reprendre sa place au cœur des intérêts communs. Les humains auraient-ils pris la mesure de leur éloignement de Dieu à cause de la maladie du covid-19 et seraient-ils en train de se repentir ?  Autrement dit, l’on se demande si le covid-19 ne serait pas une expression de la colère du Seigneur contre les péchés des Hommes. Répondre à cette interrogation nous plonge dans l’histoire des punitions du Seigneur, le monde et les dérives de la science, l’existence des puissances mondiales et leurs orientations et en fin la venue d’un nouvel ordre mondial.

Histoire des punitions du seigneur sur les hommes pour cause de péchés

La Bible enseigne que Dieu manifeste toujours sa colère sur les Hommes dès qu’ils   cessent de vivre selon ses préceptes et qu’ils se radicalisent dans le péché.  

  • Le déluge

 L’histoire du déluge enseigne que : «Yahvé vit que la méchanceté de l’homme sur la terre était grande et que dans son cœur il n’y avait de place que pour le mal. (…) Yahvé dit : « Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que j’ai créés …  » (Genèse : 6,5…).

  •  Sodome et Gomorrhe

Cette histoire raconte que le Seigneur s’est fâché contre les Hommes de cette ville car  ces derniers vivaient dans le péché. Les habitants de cette ville offensaient gravement le Seigneur par leurs conduites mauvaises, ils s’y adonnaient à des pratiques de corruption ; une vie  de débauche, plus grave encore ils pratiquaient sans crainte et à cœur joie l’homosexualité. Alors Yahvé dit : « comme il est grand le cri qui s’élève contre Sodome et Gomorrhe ! Comme leur péché est grave ! » (Genèse : 18,20). Abraham  supplia le Seigneur d’avoir pitié de ces deux villes et  de pardonner car son frère Lot et sa famille y vivaient, mais la culture du péché était très enracinée dans ces villes au point où le Seigneur promis à Abraham que s’il y trouvait ne serait-ce qu’une dizaine de justes dans ces villes, il ne les détruirait pas. Mais Il n’y trouva pas dix justes. Ensuite comme Il avait prévu « l’Eternel fit pleuvoir du soufre et du feu sur Sodome et Gomorrhe. Cela venait du ciel, il détruisit ces villes, toute la plaine, tous les habitants des villes et les plantes du sol. » (Genèse 19,24).

Les événements qui précèdent, exposent parfaitement d’une part comment l’Homme a toujours utilisé la liberté et l’intelligence que Dieu lui donne pour s’éloigner de Lui en multipliant des infamies, des crimes et toute autre forme d’offense contre Dieu et contre son prochain. Et d’autre part, il apparait aussi clairement que : « Dieu est lent à la colère, riche en bonté» (Nombres : 14,18). Bien que Dieu soit lent à la colère, Il punit sévèrement en tant que Père céleste, l’Homme chaque fois que ce dernier se radicalise dans le péché. Cette expression de la Sainte Colère de Dieu vient mettre fin à la civilisation du péché et redonne à l’homme l’occasion de se réconcilier avec son Créateur et son Dieu.    

Le monde et les dérives scientifiques

Si les recherches scientifiques ont abouti à des résultats satisfaisants pour les besoins de l’homme aujourd’hui, il est important de noter que beaucoup de chercheurs ne ménagent aucun effort avec le soutien des lobbyistes pour les exploiter à des fins purement égoïstes. Ils sont essentiellement guidés par la recherche de leurs intérêts personnels, et plus grave encore dans le but de remettre la toute-puissance du Seigneur en question. C’est pourquoi l’on peut observer aujourd’hui des chercheurs qui ont poussé leurs recherches loin en fabriquant des robots qui devraient se confronter à l’Homme en l’imitant et en reproduisant le travail, des actions habituellement menées par l’Homme. La science se permet de remettre en question l’œuvre de Dieu en mutant les sexes des humains, c’est ainsi qu’un homme peut devenir femme du jour au lendemain après une intervention chirurgicale. La science essaie aussi de défier Dieu en créant des humains « parfaits » ou personnalisés au gré des parents clients de ces pratiques testées aux USA. La science propose des poupées gonflables sexuelles pour remplacer les femmes dans les couples et tuer la famille. Il est aussi clair que par des pratiques de contraceptions et de reproduction assistée, la science semble vouloir défier le Créateur de toute chose. Notre Seigneur est grand, puissant par sa force, Son intelligence n’a point de limite.» (Ps 147 : 5). La vérité biblique qui précède permet de comprendre que Dieu est omniscient et que quel que soit ce que l’homme peut entreprendre il ne pourra jamais égaler Dieu. Promouvoir donc ce qui remet en cause l’existence ou la toute-puissance du Seigneur ne peut que susciter la colère de Dieu sur les civilisations qui rejettent leur créateur pour se tailler des idoles, telles que la science.

L’épidémie du covid-19 expose nettement les limites de la science car à ce jour il n’existe aucune solution réelle proposé par les éminents chercheurs du monde entier. Tous les scientifiques s’accordent à dire que de façon voilée que seul Dieu sauve quand il affirme que : « c’est le système immunitaire de l’individu malade qui, seul est capable de venir à bout du corona virus pour que le malade guérisse ». C’est à se demander qui a conçu, programmé et placé en l’Homme ce système immunitaire, si ce n’est son Créateur ? L’Eternel Dieu déclare dans Esaïe 43 :11 que « il n’y a pas d’autre Dieu que moi, je suis le Seul Dieu juste et qui sauve ». Affirmer que seul le système immunitaire a le dernier mot sur la maladie du covid-19 revient donc à accepter que Dieu seul a le droit de vie et de mort sur les humains.

L’existence des puissances mondiales et leurs orientations

Depuis bien longtemps, le monde vit sous la domination d’une poignée de pays qui ont bâtis leur influence autour des idéologies telles que le capitalisme, la colonisation, le surendettement des pays pauvres, le mariage pour tous, l’adoption des enfants par les couples homosexuels, etc. Ces puissances disposent d’importants moyens financiers et matériels. Ces moyens servent-ils la volonté de Dieu ? Quand on voit à quelle fin les grandes puissances de ce monde déploient leurs richesses ! Les guerres naissent et sont entretenues, les matières premières des pays pauvres sont pillées sans contrepartie conséquente, des pandémies et des épidémies naissent (SIDA, la grippe aviaire, l’Ebola) et sont entretenues à des fins économiques et politiques. La maladie du covid-19 est déterminée à attirer de façon particulière l’attention des grandes puissances de ce monde sur le mal qu’ils font au monde et sur éloignement de la volonté de Dieu. Car comment expliquer que ces nations soient aujourd’hui obligées de tuer leur système économique pour vivre en réclusion (confinement). Eux qui passaient pour les (sauveurs) du monde ils ne peuvent pas se sauver eux-mêmes ; eux qui prônent les droits de l’homme pour encourager l’homosexualité et le lesbianisme sont obligé de battre en brèches ces mêmes droits de l’homme pour se protéger du corona virus. Le corona virus n’aurait-il pas pour but de prouver à ces nations qu’il est important de choisir de respecter la volonté de Dieu plutôt que de vouloir plaire aux hommes ? N’est-ce pas là une façon que Dieu aurait choisie pour prouver aux hommes qu’il est capable de les contraindre au respect de ses commandements s’il le voulait ? Le monde est déstabilisé, les commerces et les entreprises sont fermés, les bourses commerciales s’effondrent, les entreprises font faillites. On assiste au retour à l’économie de subsistance « donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour », donnant ainsi toute sa valeur à la prière du « NOTRE PERE » (Mathieu 6 : 9).

Le monde se dirigeant vers un nouvel ordre mondial

On assiste désormais à la mort subite des conventions qui jadis dictaient les conduites aux Etats et à la bataille de succession à la tête du monde entre les Etats-Unis particulièrement affectés par cette épidémie et la montée en puissance de la Chine qui semble mieux gérer cette crise. Les plus grandes puissances européennes et américaines sur lesquelles le monde compte habituellement pour leur apporter de l’aide se tournent elles-mêmes vers la chine pour s’approvisionner en équipements pour lutter contre la corona virus, car ils ne peuvent se prendre en charge sans l’aide de la chine. Le monde entier semble se tourner vers la chine pour solliciter de l’aide. Eu égard de ce qui précède, l’on peut entrevoir la chine en train de prendre la tête du monde au détriment des USA à l’issue de l’épidémie du covid-19.

Urgence pour chaque nation de redéfinir sa ligne de défense : en premier lieu les Etats africains

Face à la stratégie d’isolement qui consiste à fermer toutes les frontières donnant accès aux pays du nord, les Etats africains ont réagi promptement bien qu’avec un léger retard pour certains. Mais chaque nation étant désormais abandonnée à son propre sort parce qu’il n’existe aucun traitement contre le covid-19 dans le monde entier. Il revient donc aux Etats africains de développer chacun en ce qui le concerne une ligne de défense adaptée à ses moyens économiques et à ses atouts socio-culturels.

Conclusion

A bien observer, il est clair que l’humanité est brimée, broyée et ne peut se défendre sans l’aide de Dieu face à l’épidémie de covid-19. Tous les systèmes et politiques élaborées par l’homme sont totalement remis en cause. Tous les arguments jadis avancés pour promouvoir la civilisation du péché ne tiennent pas devant le corona virus. La succession à la tête du monde semble se jouer en faveur de la chine. Tous les médecins s’accordent à dire que seul Dieu a le pouvoir de sauver l’humanité du corona virus. Il serait peut-être temps que les Etats ajoutent aux gestes barrières un décret qui recommande et fixe une heure de prière quotidienne pour implorer la miséricorde de Dieu. Car la bible déclare dans Joël : 2, 12-13 « Revenez à moi de tout votre cœur _ parole de Yahvé _ il en est encore temps ; jeûnez ; pleurez et lamentez-vous. Déchirez vos cœurs et non vos habits ; revenez vers Yahvé votre Dieu, car il est tendresse et pardon, lent à la colère, riche en miséricorde, Il regrette bientôt le malheur qu’il a envoyé. »

Felix Taptue

Catéchiste et Avocat,

Directeur de publication.