Election au Cameroun: Le conseil constitutionnel annule le scrutin dans certaines localités de la zone anglophone

0
530

Le conseil constitutionnel a rendu public, le mardi 25 février 2020, la décision d’annuler l’élection dans certaines localités des régions du Sud-ouest et du Nord-ouest, sans toutefois en préciser les raisons. Les onze circonscriptions concernées vont devoir retourner aux urnes ultérieurement.

La radio-télévision nationale camerounaise(CRTV), a relayé cette information, le mardi 25 février 2020. Dans une quarantaine de recours sur les élections législative et locale, du 12 février 2020 que le conseil constitutionnel Camerounais a  reçu, 11 seulement ont été jugés recevables. Des partis politiques ayant déposé les recours, pour l’annulation partielle ou totale d’élections pour les uns, ou le recomptage de voix pour les autres, le Social Democratic Front(SDF), ayant une bonne assise dans les deux régions anglophones trouve satisfaction. Dix circonscriptions du nord-ouest et une du Sud-ouest vont réorganiser le scrutin.

Des sentiments partagés

 le SDF, par la voix de son député Joseph Mbah Ndam  se réjouit de la décision de la cours constitutionnelle. il affirme à ce sujet: «  le Nord-ouest et le Sud-ouest sont en guerre et qu’il n’est pas possible d’y tenir une élection. », par contre au sein du RDPC, le secrétaire à la communication GREGOIRE OWONA du parti au pouvoir s’est dit « frustré » mais s’«’incline devant la décision.» Par ailleurs pour le Mouvement pour la renaissance du Cameroun, principal parti d’opposition issu de la dernière élection présidentielle, considère cette décision comme « un non événement. Son président nationale Maurice Kamto affirme: « Le conseil constitutionnel veut se donner bonne figure parce qu’en vérité c’est sur l’ensemble du territoire que le scrutin devrait être invalidé.»Dans les rues de la capitale, on observe bien la décision de la cours constitutionnelle est bien loin d’apaiser tout le monde.