Santé: Le coronavirus prend t-il ses quartiers au Cameroun?

0
673

Alors que le dispositif pratique de lutte contre le coronavirus se font déjà présents sur le sol camerounais afin d’opposer une riposte au 2019-nCov, le rapport de situation N°4 de la préparation nationale coronavirus au Cameroun datant du 17 février 2020 fait état de l’analyse jusqu’ici de trois échantillons de cas suspects.

Nous pouvons encore nous rappeler que c’est lorsque le coronavirus faisait déjà de victimes importantes que le Ministère de la santé publique – par biais d’un communiqué de presse référencé N° D13-34/MINSANTE/SG/CELCOM, daté du 28 janvier 2020 – a rendu public quelques mesures préventives à cette épidémie. Le département de la Santé publique camerounaise invitait ainsi les habitants de la cité à  » plus de vigilance et à respecter les règles élémentaires d’hygiène de base. »

Pratiquement, il est indispensable de bien cuire la viande et les œufs avant de les consommer, de se laver les mains régulièrement avec de l’eau propre et du savon ou en utilisant une solution hydro alcoolique, de se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir ou dans le pli du coude lorsqu’on tousse ou éternue , prescrivait alors MANAOUDA Malachie le Patron de la Santé Publique camerounaise pour se prémunir de l’épidémie. Deux jours après, c’est-à-dire le jeudi 30 janvier 2020, le Directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé Tedros Andhanom Ghebreyesus déclarait alors que le 2019-nCov est « une urgence de santé publique de portée internationale ».

Alors que ce virus continue à sillonner la planète, le Centre Pasteur du Cameroun, dans son dernier rapport de situation sur la préparation nationale de coronavirus précise l’existence de trois cas suspects dont deux venant de Yaoundé. Dans la perspective d’éviter toute forme de panique, il est important de noter que le Ministère de la Santé Publique a déployé un dispositif de veille sanitaire et vétérinaire au niveau des ports et des aéroports tel que relayé par l’OMS en Afrique :  » La surveillance épidémiologique des voyageurs et des animaux est assurée aux principaux ports et aéroports. » L’un des modes de contagion de ce virus procède de l’animal à l’homme, ainsi que le disent les spécialistes en épidémiologie. Il importe alors que chaque citoyens prenne au sérieux les dispositions indiquées jusqu’ici par le Ministère de la Santé Publique pour éviter la propagation dudit virus, car tout comme il se fiche des frontières, il fait pareille de qui vous êtes. Une action de lutte concertée entre les autorités sanitaires et les populations d’une part puis d’autres parts les populations entre elles s’avère la meilleure tactique de combat contre ce type d’attaque.