Coronavirus : l’ambassadeur de Chine au Cameroun fait le point

0
826

Depuis Décembre 2019, une épidémie fait rage en chine et dans certains pays européens. Wang Yingwu chef de la mission diplomatique chinoise en terre Camerounaise s’est expliqué sur la situation.

C’était le lundi 03 février 2020 que l’ambassadeur chinois au Cameroun a donné une conférence de presse à Yaoundé. Il était question de faire le point sur la situation de l’épidémie dans son pays. De ce point de presse on retiendra que la barre de trois cent morts est franchise (trois cent soixante un décès) soit pour dix sept mille deux cent trente huit cas de maladie recensés. Plus de cinquante six millions de personnes sont confinées en isolent géant dans la ville de Wuhan d’où est parti le virus, afin d’éviter de nouvelle propagation. On a aussi quatre cent quatre vingt cinq patient guéris et vingt un mille cinq cent cinquante huit cas suspects et deux nouveaux hôpitaux construits spécialement pour endiguer cette épidémie. Des trois cent étudiants camerounais présents en chine, un seul jusqu’ici a été déclaré infecté. Ce dernier donc le nom n’a pas été révélé par le diplomate est étudiant au sein de l’université chinoises de la ville de Yangtsé. Mais sur le site de ladite université on apprend que l’étudiant en question est le nommé Pavel Daryl Sem Kenou. Revenu de Wuhan le 19 janvier 2020, il a commencé à présenter des symptômes et le 28 du même mois est admis à l’hôpital. Selon ce communiqué relayé par plusieurs média nationaux et internationaux notamment BBC, Sem Kenou, 21ans, répond bien au traitement qu’il reçoit et a le moral. Il est pris en charge dans la formation hospitalière de Yengtzou. « je me sens de mieux en mieux, même si j’ai encore un problème au niveau des poumons. Les médecins s’occupent bien de moi », aurait déclaré l’étudiant cité ainsi par nos confrères de Sputniknews. On se souvient par ailleurs qu’une lettre a circulé dans le milieu de la presse nationale camerounaise et faisait état de ce que ces étudiants appelaient le Président Paul BIYA à les faire rapatrier. Jusqu’ici la Présidence de la République fait preuve de mutisme. Le Ministre de la Santé a affirmé que l’Ambassade du Cameroun en Chine s’est saisi de la question. Nul doute de ce qu’une opération de rapatriement nécessite des moyens financiers, logistiques et une expertise médicale que le Cameroun peut s’offrir difficilement.

Toutefois, le diplomate chinois s’est voulu rassurant. Il assure que son pays est à la hauteur des défis sanitaires. Le gouvernement chinois est capable selon lui de prévenir et de contrôler cette épidémie. « La vie et la sécurité des étrangers en Chine, y compris des camerounais sont pleinement garanties » a-t-il déclaré. Mais le plénipotentiaire chinois reconnait que les masques sont chers et rares. Les contraintes sur la mobilité des uns et autres sont strictes. Il n’a pas manqué de souligner que le Chef de l’Etat Camerounais a apporté son soutien, sa solidarité et sa compassion à son homologue Chinois. On apprend également que les diplomates étrangers en terre chinoise ont été outillés sur la prévention et le contrôle de l’épidémie. Mais le diplomate a renseigné les hommes de médias sur l’ensemble des mesures prises jusqu’ici en chine pour contenir l’épidémie. Il s’agit de la fermeture des voies d’accès aux villes atteintes par l’épidémie notamment Wuhan, du contrôle et dépistage obligatoire à chaque péage d’autoroute ou gare, de la surveillance des populations à l’aide de drones équipés de hauts parleurs etc. Rappelons que la ville Chinoise de Tokyo accueille cette année les prochains Jeux Olympiques et devra assurer les meilleures conditions sanitaires aux participants pour voire ce grand rendez-vous sportif se concrétiser dans ses murs.

Lionel K@N@