crédits photos: VOA AFRIQUE

Plus que quelques jours avant le concours, quelle ambiance dans les foyers, les écoles et les lycées ?

« L’heure des derniers réglages… »

Dans les lycées de la cité capitale, on se prépare à organiser cet examen, qui sert souvent  de gallots d’essai pour tester l’architecture de la gestion des examens officiels relevant de l’Office du Baccalauréat du Cameroun. La plupart des proviseurs ont déjà organisés les réunions de concertations, donnés des instructions fermes. Au lycée de Biyem-Assi par exemple où nous nous sommes rendu, un communiqué interpelle les enseignants concernés par une opération de payement de prime, que ladite opération est suspendue et reprendra :  « …après le concours d’entrée en 6ème ». Il est claire que Madame Clémentine ONAMBELE, proviseur dudit établissement veut que les efforts de tous convergent vers la préparation et le bon déroulement du concours. Pour Madame Awoumfo Dorice, enseignante d’histoire et geographie au lycée de Ngoa Ekélé, il faut savoir ménager les tout-petits, c’est la logique de la main de fer dans un gang de velours. Il faut donc s’attendre à beaucoup de couac et de manquement à leurs niveaux, certains sont des enfants abandonnés à eux même à la maison, pas surprenant que l’un d’eux, à cause du stress ou de la négligence, omette la carte d’identité scolaire à la maison ce jour. Cet avis est partagé par bon nombre d’enseignants rencontrés dans la cité capitale

« Marie qui défait les nœuds, priez pour nous… »

« J’ai mis ma confiance en Mama Marie, elle va défaire le nœud là…» c’est en ces termes que Madame Mendouga Prudence prend congé de nous. Mère au foyer, dont le fils, Emmanuel, affrontera la semaine prochaine et pour la deuxième fois consécutive les épreuves écrites du concours d’entrée en 6ème,  en fidèle catholique, elle s’en remet à l’intercession de la Sainte Vierge Marie. Comme dans beaucoup d’autres familles chrétiennes, dans cette modeste famille urbaine que nous avons rencontré au quartier Nkoabang, l’heure est à la neuvaine et au recueillement.

C’est pratiquement la même ambiance de préparation et de dernier reglage que nous décrit Mister Akeh Boniface, enseignant d’anglais au Cours Moyen 2, à l’école privée laïc COSBY sis à « entrée Chefferie » par Emana. Pour ce pédagogue, la préparation des écoliers actuellement s’appuie sur le traitement des anciens sujets, et surtout la mise en confiance. Pour la plupart, c’est la première fois qu’ils feront face à un examen avec un tel niveau d’organisation. Il faut donc comme l’a dit le prophète Esaïe dans un autre contexte, préparer le chemin, aplanir les sentiers… chez les libraires c’est pas trop la grande mouvance de la rentrée. Les parents s’y rendent essentiellement pour acheter un élément précis comme un boite académique, des stylos, une traceuse, bref du matériel utile et ponctuel pour le concours.

Selon la décision N°676/18 de NALOVA LYONGA, ministre des enseignements secondaires, datant du 22 novembre 2018, les épreuves écrites du concours d’entrée en 6ème et en 1ère année des lycées et collèges de l’enseignement secondaire général et technique sont prévus le Mardi 14 Mai 2019. Cette décision met en place tout un chronogramme des examens officiels de l’année scolaire 2018-2019, examens relevant de son ministère de tutelle. On peut y lire que les corrections du dit concours se feront entre le mercredi 15 Mai et le Vendredi 17 Mai 2019. La date limite de publication des résultats est fixée au Mardi 21 Mai 2019. Nous espérons que ces examens se dérouleront paisiblement sur l’étendue du territoire.

Lionel KANA